Le plan de sécurité

1 / Le plan de sécurité de l’ambassade doit permettre au poste diplomatique et notamment à sa section consulaire de :

- Jouer un rôle d’information et de coordination au sein de la communauté française : diffusion de messages d’information ou de conseils par le site Internet de l’ambassade ou par l’envoi de courriels et/ou de SMS au plus grand nombre possible de ressortissants, aux entreprises, aux associations … ;
- Etre un interlocuteur qualifié des autorités locales pour relayer, en cas de besoin, l’assistance à nos compatriotes ou à leurs ayants droit ainsi que des informations ou consignes vers nos ressortissants et ceux d’autres nationalités dont nous assurerions la protection ;
- Etre en mesure de répondre aux demandes du ministère des Affaires étrangères et européennes qui, en cas de crise notamment, peuvent porter sur les domaines suivants : nombre de victimes françaises, localisation des membres de nos communautés (française et européennes), moyens mis en place par les autorités locales et besoins d’assistance éventuels, éléments de langage pour les familles et la presse.

2 / Le plan de sécurité de l’ambassade s’organise selon les cinq parties suivantes :

- Identification des risques (politico-sécuritaires, sanitaires, catastrophe naturelle, notamment) ;
- Identification des services compétents (répartition des tâches au sein du poste, consuls honoraires des Etats membres de l’UE, administrations locales compétentes, certaines ambassades de pays tiers, notamment) ;
- Connaissance de la communauté française (informations générales sur la communauté française, répartition des Français -géographique, sexe, catégorie socioprofessionnelle -, associations françaises, entreprises françaises et entreprises employant des Français, présence, ou non, de Français dans les zones sous tension et à proximité des principaux points sensibles du pays) ;
- Connaissance des communautés européennes et des autres communautés (idem) ;
- Préparation à la mise en place éventuelle d’une cellule de crise au sein du poste (membres de la cellule et responsabilités imparties, organisation des points de regroupement, fonctionnement en mode dégradé, notamment).

3 / Le plan de sécurité de l’ambassade est le plan de sécurité civil des communautés française et européennes.

Il est coordonné avec les plans militaires de protection et/ou d’évacuation de nos ressortissants et s’efforce d’être en mesure de les faciliter en cas d’occurrence.

4 / Les objectifs du comité de sécurité sont de :

- Réunir autour de l’ambassadeur les principales personnes concernées par les questions de sécurité, en vue de recenser les risques et de coordonner les efforts pour gérer une crise et en prévenir les effets sur notre communauté ;
- Préparer les consignes de sécurité ou les conseils de comportement pour l’ensemble de la communauté française (voyageurs ou résidents) ;
- Mobiliser les îlotiers, sensibiliser les représentants de la communauté aux questions de sécurité ;
- Organiser les relations entre le poste et les représentants de la communauté française (élus AFE, entreprises, ONG…) pour des échanges d’évaluations et d’informations et mettre en commun, le cas échéant, des moyens logistiques.

Le comité de sécurité se réunit sous l’autorité du chef de poste, qui est personnellement responsable de la sécurité des Français à l’étranger.

5 / La sécurité des ressortissants des Etats membres de l’Union européenne :

La France est « Etat pilote » de l’Union européenne en République centrafricaine, en matière de protection consulaire. Ce concept, validé par le Conseil de l’Union européenne, le 12 juin 2007, vise à améliorer la protection des ressortissants des Etats membres en temps de crise consulaire dans les pays tiers, lorsque les intéressés n’y disposent pas de représentation nationale. La France est le seul Etat membre de l’Union européenne à être représenté par une ambassade en République centrafricaine. De ce fait, et du fait de son statut d’Etat pilote en matière consulaire, elle doit intégrer les ressortissants et les représentants des autres Etats membres au dispositif de sécurité qui est mis en œuvre localement par l’ambassade de France à Bangui.

Le dispositif de sécurité de l’ambassade de France a donc vocation à permettre l’élaboration des plans de sécurité des communautés européennes.

Désormais, les consuls honoraires des Etats membres de l’Union européenne sont donc intégrés à notre dispositif de sécurité. En plus de leurs fonctions consulaires, ils sont également les « chefs d’ilôts virtuels » de leur communauté respective.

Dernière modification : 28/07/2011

Haut de page