Contexte sécuritaire (MAJ janvier 2017)

La réussite du processus électoral et la mise en place de nouvelles autorités politiques participent à un retour progressif de la sécurité des personnes et des biens, en particulier à Bangui et dans les grands centres urbains. Des projets de développement sont à présent réalisés dans plusieurs localités autres que la capitale.

Même si un sentiment de sécurité se dégage, la prudence reste de mise, et tous les déplacements doivent être précédés d’une demande de renseignements auprès de l’ambassade (+236 75 04 15 26 ou 72 72 68 88).

En raison de la présence persistante de groupes armés en province, des troubles peuvent cependant y éclater ponctuellement, en particulier en zone rouge (formellement déconseillée).

D’une manière générale, la situation en RCA pouvant évoluer assez rapidement, il est recommandé de limiter les déplacements en RCA aux motifs professionnels, de prendre l’attache au préalable de l’ambassade (+236 75 04 15 26 ou 72 72 68 88) et, pour les visiteurs, de s’inscrire sur le portail ARIANE.

Il est en outre indispensable, lors de tout déplacement, de pouvoir justifier de son identité et de la régularité de son séjour.

JPEG
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/republique-centrafricaine/

A Bangui
Il convient de demeurer vigilant et d’éviter tout attroupement.

Déplacements en province
Les déplacements dans les préfectures de Bouar, Bozum, Bossangoa, Sibut, Ombella-Mpoko, Lobaye, Sangha-Mbaere et Mambere-Kadei doivent n’être réalisés qu’en cas de raison impérative (zone orange). Il convient de s’informer de la situation sécuritaire avant d’y envisager tout déplacement.
Les déplacements dans les autres préfectures sont formellement déconseillées (zone rouge), en raison de la présence de groupes armés.

Dernière modification : 02/01/2017

Haut de page